Chez ALEPOC, on a fait notre rentrée récemment. Point de stylos, ni de cartables pour cette année mais une rentrée sous le signe de la voiture ancienne. Sortez votre voiture et votre carte Michelin pour un tour d’horizon de quelques événements auto dans le Sud Ouest.

La traversée de Bordeaux

Première étape de notre road trip, Bordeaux. Cette ville chargée d’histoire, dont on retrouve des traces dès le IIIe siècle avant notre ère, est le berceau du célèbre designer Paul Bracq qui finira sa carrière chez Peugeot. Les voitures ne sont pas en reste avec des pépites bien gardées. En ce début de mois de septembre, l’association Atlantic OldTimer, qui a l’habitude d’organiser un rassemblement mensuel au Darwin Eco-système, a signé un week-end de festivités en anciennes avec la 19e traversée de Bordeaux. Un programme alléchant pour les participants avec la découverte du riche patrimoine de la ville au volant de leurs anciennes. On ne dirait pas non à une halte dans une cave bordelaise !

Le dimanche, la célèbre place des Quinconces et son monument, en mémoire aux Girondins victimes de la Terreur, s’étaient transformés en salon à ciel ouvert. Les nombreux participants et exposants étaient présents sous un soleil radieux.  Un cadre rêvé pour découvrir nos françaises populaires. Les sportives étaient de sortie avec une belle CX GTI Turbo 2, une R8 Gordini prête à en découdre et une belle Alpine GTA. Au détour d’une allée, il était possible d’admirer une singulière 505 XRD Dangel prête à mordre la poussière des déserts. Si vous n’aimez pas trop le rallye et que vous préférez déménager, il y avait un très bel exemplaire de Peugeot D3. Il n’a jamais eu la cote d’amour de l’Estafette ou du HY, donc c’est assez rare d’en croiser.

Enfin, le point culminant de cet événement était le concours d’élégance qui permettait d’admirer de nombreuses voitures qui avaient toutes une histoire singulière. L’une d’entre elles est l’un des 159 exemplaires de Panhard CD dérivée des 24h du Mans. Cette étonnante voiture, réalisée par Charles Deutsch, permettait, malgré son bicylindre, d’atteindre les 180 km/h grâce à son Cx record de 0.19.  À l’opposé une monumentale Lincoln V12 nous a marqué. Fabriquée à seulement douze exemplaires, elle était destinée aux présidents et rois. Sa particularité son douze cylindres qui tourne à 450 tr/min au ralenti, permettant un fonctionnement silencieux digne d’une voiture électrique. On n’a rien inventé !

Après un tel spectacle, il était temps de rentrer par la nationale 124. On n’a pas pu s’empêcher de ramener une caisse de vin pour notre mascotte… sacré Roger !

Ô Toulouse, que tes anciennes sont belles !

Prochaine étape de notre tour d’horizon, une ville qui s’est aussi construite autour de la Garonne, la belle ville rose de Toulouse. Les mésententes légendaires entre bordelais et toulousains, sous couvert de match du Top 14, ne sont pas venues dans nos bagages. On est juste venu profiter d’un bon cassoulet, mais aussi du 5e Salon Auto Moto Classic qui a lieu au nouveau parc des expositions. Au programme plus de 150 exposants, plus de 500 véhicules exposés et surtout un parking pour les visiteurs en anciennes, de quoi en mettre plein la vue. Les festivités tournaient autour des voitures qui ont joué le premier rôle au cinéma, des rutilantes américaines ainsi qu’autour des belles italiennes avec l’événement Fée-rarissime.

À l’intérieur, on pouvait retrouver une rétrospective sur les 60 ans de la berlinette à côté de la dernière A110 de la Gendarmerie. On préfère la voir ici que dans son rétro. Le lion était bien représenté avec les clubs 504, 203 et 403 ainsi que 104 pour les 50 ans de la plus petite 4 portes de son époque. Du côté de chez Citroën, un magnifique stand était présent avec l’autochenille Scarabée d’or de 1922 qui a été le premier véhicule motorisé à avoir traversé le Sahara en seulement six jours. Il y avait aussi une 2CV 007, une très belle CX Turbo et une DS 21 rallye qui a gagné le Rallye du Maroc en 1969.

De magnifiques pièces de collection étaient présentes à l’image des nombreuses Talbot mais aussi de l’iconique Mercedes 300 SL à côté d’une Porsche 904. À l’extérieur, c’est un balai d’anciennes qui défile avec toutes les nationalités présentées. Un régal pour les yeux que l’on vous laisse apprécier ci-dessous.

Un événement toujours sympathique qui ne cesse de prendre de l’ampleur d’année en année.

À la découverte de l’Aveyron

Troisième étape de notre road-trip, direction le pays de l’Aligot avec la 35eme rencontre de Requista. Ce petit village d’Aveyron qui surplombe le Ségala, vit le temps d’un week-end sous le signe du vintage. Au programme, vide grenier et rassemblement en anciennes. L’endroit idéal pour trouver le cadeau de Noël pour votre belle-mère !

Le dimanche matin, sur l’esplanade au-dessus de la mairie, une centaine de voitures s’était regroupée avant de partir pour une balade de 50 km à la découverte des routes bucoliques. Un beau plateau était présent, majoritairement représenté par nos belles françaises. Simca, Peugeot, Renault, Citroën et Panhard, elles sont toutes là. De la magnifique 203 Familiale, à l’élégant cabriolet 404 et coupé 504 (lire Peugeot 504 coupé : la roturière en robe de soirée) en passant par un rare coupé Caravelle qui a été restauré il y a 20 ans et qui n’a pas été transformé en cabriolet comme la majorité de ses contemporaines. Une belle A110 1600 S était présente à côté d’une rayonnante 2CV jaune orangée. Une ambiance conviviale et décontractée qui fait la force de ces rassemblements locaux.

"/

/

Aveyron toujours avec un rassemblement organisé pour les journées du patrimoine, à Le Monastère, le dimanche 18 septembre. L’occasion de découvrir de nombreuses belles françaises dont de magnifiques 2CV dans un état concours et une très belle Matra 530. D’ailleurs, saviez-vous que son nom était tiré du missile air-air R530 produit par la branche armement de Matra ? Une véritable bombe que l’on vous laisse apprécier en images.

Le Monde de l’Auto dans le Gers

Quatrième et dernière escale dans notre beau département gersois. Pour ce retour à la maison, direction le Monde de l’Auto de Samatan. Cet événement créé à la fin des années 1990, vient célébrer l’automobile sous toutes ses formes. Sous les halles au gras et à la volaille, sont présentées les dernières nouveautés des concessions du coin. À l’extérieur, la fête bat son plein entre food truck, concert, expositions de voitures anciennes et baptême au profit de la ligue contre le cancer. Tous les éléments sont réunis pour passer un moment passionnant sous un soleil radieux.

Dehors, des Alpine sous toutes les formes étaient venues :  A110, A310, A610 et R5 Alpine (lire 50 ans de la R5 : elle ne manque pas d'air). Faites votre choix pour votre liste au Père-Noël. Si vous préférez les populaires, il y a une belle 2CV façon Charleston qui s’exposait pour la première fois après deux mois d'une restauration intense. Populaire aussi avec une peu commune Trabant qui s’est échappée de l’ex RDA. Etonnant d’en croiser une dans le Gers à coté de l’autre populaire allemande, la Golf dans sa déclinaison GTi. Encore plus étonnant, on a eu le droit à une visite mexicaine avec l’un des tous derniers exemplaires de Vocho, la Coccinelle locale. Incroyable de voir le 21 529 092 ème exemplaire sur 21 529 464 construit en 2003. On a eu une soudaine envie de tacos.

Un tacos bien mérité après ces centaines de kilomètres de ce tour d’horizon avec de nombreuses rencontres et découvertes. Il était temps pour la team ALEPOC de faire reposer les bielles et pistons. Juste le temps de récupérer avant de partir vers de nouvelles aventures.