1956, siège de Renault. Pierre Dreyfus alors directeur général, constate que la 4CV, qui va sur sa dixième année, vieillit et ne peut pas lutter contre le succès grandissant de son ennemi juré aux chevrons, la 2CV. Il faut alors penser à sa remplaçante et demande à ses équipes de développer "une voiture polyvalente, qui soit à la fois un véhicule urbain et rural, qui corresponde aux besoins de tout le monde, bref une voiture blue-jean". Le projet « 350 », qui deviendra « 112 » est né avec pour objectif de ne pas dépasser les 350 000 anciens francs en prix de vente. En 1959, les traits définitifs, de celle qui sera nommée R4, sont adoptés. Elle peut enfin commencer ses tests de mise au point.

Jusqu’en 1961, les prototypes vont parcourir les routes les plus épouvantes du monde entier, des plaines arides des Etats-Unis en passant par les routes glacées de Suède, les déserts d’Afrique et les routes sinueuses de la Sardaigne. Au total près de 2.9 millions de kilomètres sont parcourus par celle qui se fait surnommer « Marie-Chantal » par les essayeurs, enchantée Madame.

Renault R4 4L

Le début d’une épopée

Fin août 1961, la nouvelle Renault est présentée à la presse en Camargue afin de montrer sa polyvalence, aussi bien à l’aise sur route que sur piste. Quoi de mieux qu’un slalome entre des flamants roses pour tester la tenue de route ?

Celle que l’on surnomme la 4L, fait son premier bain de foule le 21 septembre de cette même année au Salon de l’automobile de Francfort. Trois finitions sont présentées : R4 et R4 L (pour luxe), toutes deux équipées du moteur 747 cm3 de 26.5 ch, ainsi qu’une très rare version dépouillée R3 qui ne sera commercialisée qu’un an à cause de sa finition trop légère et de la puissance trop faible du moteur 603 cm3. Le public découvre une Renault qui bouscule les codes du constructeur. Elle innove dans de nombreux domaines en introduisant la traction avant sur une voiture de tourisme Renault.

Elle révolutionne le segment en étant la première berline break dotée d’un hayon, avec une capacité de chargement jamais vue et une modularité à toute épreuve. La motte de beurre, surnom donné à la 4CV, s’est transformée en plaquette de beurre pour le plus grand plaisir des Français qui en raffole grâce à sa simplicité d’usage et sa robustesse (circuit de refroidissement scellé et diminution du nombre de points de graissage).

Renault R4 4L

La R4 devient très vite un phénomène. Professeur, jeune cadre, étudiant, tous l’adoptent. La version fourgonnette présentée en octobre 1961, avec sa charge utile de 300 kg, aide à conquérir les marchés publics et les professionnels. Les PME, les artisans, la Poste, France Télécom ou encore EDF craquent pour la nouvelle populaire. La Gendarmerie se l’arrache, grâce à sa garde au toit permettant de conduire avec le képi. Mes respects mon colonel. Ces marchés lui permettent d’avoir une forte présence sur la route qui lui confère une publicité sans précédent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes en atteignant 1 million d’exemplaires produits en 1966.

Renault R4 4L Miniature

Une success-story à l’international

Elle part à la conquête du monde en étant produite dans 28 pays (Argentine, Belgique, Espagne Yougoslavie, Algérie, Ghana, Australie, Colombie, Slovénie....) et distribuée dans plus de 100 pays.

Avec quasiment la moitié de la production destinée à l’export, la R4, qu’il faut dorénavant appeler Renault 4 dès 1965, prend son envol et évolue au fil du temps sans dénaturer son style. L’esprit reste le même avec une première grosse évolution en 1967, qui introduit la large calandre et la boîte de vitesses à 4 rapports. Sa ligne évoluera par petite touche, jusqu’à sa fin de carrière en remplaçant, au fur et à mesure, tous les éléments en chrome par du plastique. L’intérieur minimaliste évolue plusieurs fois avec l’adoption de la planche de bord inspirée de la R5 en 1983 (insérer lien vers article 50 ans R5).

Renault R4 4L
Renault R4 4L

Sous le capot, les moteurs « Billancourt » proposés jusqu’à 845 cm3 et 30 ch laissent place progressivement à la nouvelle génération « Cléon-Fonte » dès 1975 sur le fourgonnette et dès 1978 sur la R4 GTL.

La 4L berce la vie des Français

Une carrière commerciale qui a été accompagnée par une carrière au cinéma avec sa présence dans de nombreux films culte. Dans « Trafic » de Jacques Tati en 1971, la 4L se transforme en camping-car.

Dans les « Sous-doués » en 1980, la 4L SOS Couscous sert à transporter la bombe à l’ambassade. On retrouve la 4L en pleine Amazonie dans « À la poursuite de diamant vert » avec Michael Douglas, en 1984. Plus récemment, dans le film « Rien à déclarer » de Dany Boon en 2010, la 4L des Douanes subit une forte transformation la rendant capable de doubler une Ferrari 348. Enzo Ferrari a du se retourner dans sa tombe.

Renault R4 4L Film Rien à déclarer

Comme un caméléon, la 4L s’adapte à son époque et multiplie les séries spéciales et modèles dérivés pour dynamiser les ventes. Elle s’invite dans les beaux quartiers dès 1963, avec une promotion de grande ampleur menée de concert avec le magazine Elle. L’événement « Elle prend le volant » permet à 4200 lectrices d’essayer pendant 48 heures des R4L peintes couleur laquée avec cannage de couleur paille ou écossais vert ou rouge. Il parait, qu’il fallait porter un kilt pour conduire cette dernière. En décembre de cette année, les concessions voient arriver la version de série « La Parisienne ».

Renault R4 4L
Pub Renault R4 4L

La 4 n’a jamais voulu vieillir en voulant toujours rester jeune avec des éditions spéciales hautes en couleur, comme la Safari en 1976, qui relance les ventes et permettent de franchir le cap des 5 millions d’exemplaires l’année d’après. On se souvient de la détonante version Jogging en 1981 limitée à 5000 exemplaires qui faisait la part belle au bleu, jaune, rouge et blanc. Anne Hidalgo sera ravie de vous voir participer au Marathon de Paris avec elle. Dans ces années 1980, la 4L devient la voiture des petits budgets et les ventes s’essoufflent, mais elle ne dit pas son dernier mot avec une série Sixties limitée à 2200 exemplaires disponible en jaune avec stripping latéral rouge et bleu, rouge avec stripping latéral bleu et jaune ou bleue avec stripping latéral jaune et rouge.

Renault R4 4L
Renault R4 4L
Renault R4 4L

Parée pour l’aventure

La petite Renault est aussi partie en vacances au bord de la plage, ou plutôt au grand air avec la rare version « Plein-air » fabriquée par Sinpar. Surfant sur la mode des voitures de plage, elle a fini par se noyer rapidement avec seulement 563 exemplaires produits en 2 ans. Sinpar se voit confier les envies d’aventures de la 4L - Ah cette jeunesse ! - en proposant tout au long de sa carrière des transformations 4x4.

Pub Renault R4 4L
Pub Renault R4 4L 4x4

Une modification qui permettra à la 4L de participer à de nombreuses courses à travers le monde. L’exploit des frères Marreau qui finissent 3e et 5e au classement général de la première édition du rallye Paris-Dakar en 1979, reste gravé dans les esprits. Certes, leurs voitures avaient subi de grosses modifications en reprenant, notamment, le moteur de la R5 Alpine. Cette R4 recroisera les chameaux les trois éditions suivantes.

Renault R4 4L Rallye

La R4 mordra aussi la poussière, avec le programme Formule Renault Cross ELF, pendant 10 ans à partir de 1974. Jusqu’à 60 pilotes pouvaient se réunir le week-end pour courir sur un circuit en terre avec des 4L de série débarrassées de leurs vitres, phares et pare-chocs. Le spectacle était assuré avec de nombreuses collisions.

Renault R4 4L Rallye

Par la suite, l’écurie Phocéenne SMC, a fait vivre la 4L dans de nombreux rallyes en construisant différentes versions depuis 1986, avec certaines dépassants 300 ch. C’est dangereux de prendre trop de protéines...

La 4L solidaire

Enfin, comment ne pas évoquer le 4L Trophy. Fondé en 1997, c’est l’un des plus grands raids motorisés au monde, axé sur l’humanitaire et ouvert à tous les jeunes de 18 à 28 ans.

Renault R4 4L Rallye

En 2022, le 4L Trophy fête ses 25 ans. On le soupçonne de ne pas vouloir vieillir, en ayant reporté les dates de l’édition, de février à mai. Cette année, ce sont près de 1400 équipages qui vont s’élancer depuis Biarritz pour un voyage de 10 jours à travers la France, l’Espagne et le Maroc. Un événement sportif qui renoue avec l’entraide et qui fait la part belle à la solidarité, en acheminant du matériel scolaire, sportif et médical (30 tonnes chaque année), mais aussi des dons pour construire des infrastructures éducatives à destination des enfants marocains (30 écoles déjà construites).

Des belles valeurs qui nous sont chères chez ALEPOC, et nous avons donc apporté notre soutien à l’équipage « Les Aixoises en 4L » composée de Sara et Estelle. On leur souhaite bonne chance. Roulez jeunesse !

Equipage 4L Trophy

Après 31 ans de bons et loyaux services, la 4L tire sa révérence en 1992 avec les 1000 derniers exemplaires de la série Bye Bye. Elle est la deuxième voiture française la plus produite après la Peugeot 206, avec 8 135 424 exemplaires. La 4L est l’une des rares voitures qui restera éternellement jeune. Elle a bercé de nombreuses générations en étant, la voiture d’auto-école, la première voiture après l’obtention de son permis et continue aujourd’hui à être au centre des discussions des jeunes avec le 4L Trophy. Elle a démocratisé l’automobile et permet aujourd’hui, de sensibiliser les nouvelles générations à la voiture ancienne. Elle n’est pas prête de raccrocher, avec sa descendante spirituelle annoncée pour le milieu de la décennie par le concept Renault 4Ever. En attendant, chez ALEPOC, on continue à faire vivre le mythe en vous proposant un large choix de pièces détachées.

Renault R4 4L

Donatien Le Clainche – Bielle & Piston