En consultant notre site, vous consentez à ce que des cookies soient utilisés à des fins fonctionnelles, d'analyse et de publicité.

Dossiers

Citroën Type H

L’été se termine, vous êtes rentrés. Votre ancienne est au garage et on entend encore les cliquetis du moteur en train de refroidir. Mais vous avez envie de repartir. Repartir longtemps, sur les routes du monde entier et avec une auto française, on sait que vous êtes un peu chauvin. Alors le Citroën Type H est fait pour vous !

Ce n’est pas un TUB

Citroën TUB-TUC

On commence par polémiquer… mais il s’agit en fait d’être précis. Comme la mob’ ou le frigidaire, on a utilisé un nom pour appeler quelque chose de semblable.

Dans le cas de notre bon vieux Citroën Type H, on lui a collé l'appellation TUB ou Tube. D’accord, mais en fait le Citroën TUB a bien existé ! Sorti en 1939 il reprend le moteur de la Traction 7 et son look n’a rien à voir avec celui du Type H. Besogneux, il emporte 850 kg de charge utile et sera vite épaulé par le TUC au moteur de Traction 11.

Citroën TUB-TUC

Sauf que ces deux véhicules ont vu leur production freinée par la guerre et aucun des deux ne s’est vendu à plus de 2000 exemplaires. Vu comme ça, c’est même étonnant que le nom soit resté.

Mais revenons à notre van français pour partir au bout du monde.

La belle carrière du Citroën Type H

Citroën Type G

Après guerre on étudie deux utilitaires au physique semblable chez Citroën. Ce sont les projets G et H… et ça donnera le nom aux utilitaires. Le G n’arrivera jamais sur les routes. Plus petit que le H, c’est une mécanique de 2CV qui l’anime. Un peu juste donc.

Le Type H reprend, lui, le moteur 1638 cm³… du TUB ! En fait les emprunts à la Traction sont nombreux puisque le train avant est celui d’une 15, les volants, rétros, et poignées de porte sont également issus de la reine de la route. Pour ce qui est de la forme, ce n’est pas un projet stylistique qui le dote de tôles ondulées. Elles sont en fait bien plus rigides, un vrai gain pour un utilitaire monocoque. Sorti en 1948 le Citroën Type H est apprécié d’emblée. Le fait qu’il soit un utilitaire à Traction libère en effet un grand volume de chargement à l’arrière et surtout un plancher bas et plat.

La mécanique est toujours un peu juste, surtout que le Type H est imposant. En 1953 c’est donc le moteur de la Traction 11 qui se glisse sous le capot et deux ans plus tard, c’est la version D, au sens de rotation inversé. En 1960 il se dote même d’une mécanique diesel de chez Perkins.

En parallèle on apporte quelques modifications aux feux, aux vitrages, aux clignotants, on ajoute aussi une porte coulissante du côté gauche, en option. La plus visible de ces évolutions arrive en 1964 quand le pare-brise devient d’un seul tenant. L’instrumentation est désormais empruntée à l’Ami 6 tandis que le moteur Diesel devient français : il est fourni par Indenor. L’année précédente, c’est le moteur essence 9cv qui avait fait son arrivée.

En 1970 le Citroën Type H peut viser encore plus lourd en emmenant 1000 voire 1600 kg tandis que l’Indenor 8cv débarque.

Citroën Type H

Les évolutions s’arrêtent ici… mais pas la carrière du Citroën Type H. Il est produit à Aulnay jusqu’en 1981 et le chiffre s’arrête sur 473.289 exemplaires produits !

Ce laborieux va ensuite passer à la postérité. Ses tôles si particulières font qu’on le reconnaît vite, il devient emblématique. Louis la Brocante en fait un véhicule star du petit écran alors que les collectionneurs sauvent de plus en plus d’exemplaires réformés.

Sa carrière de véhicule ancien prendra encore un coup de boost dans les années 2010. Les food-trucks sont à la mode et pour faire vintage, rien de mieux qu’un Type H. Transformé en cuisine aménagée, présent sur les marchés et les trottoirs des plus grandes villes françaises, mais aussi européennes, il trouve là une seconde vie… qui fait exploser la demande et sa côte !

Citroën Type H arrière

Restaurer un Citroën Type H

Citroën aménagé

Sa diffusion est restée faible, pourtant la restauration du Citroën Type H ne sera pas forcément un casse-tête. Certes l'accastillage de tel ou tel millésime peut être ardu à trouver mais les spécialistes de ce genre de pièces sont nombreux. Côté mécanique, Alepoc a tout ce qu’il faut ! Le "Tub" partageant ses organes mécaniques avec de nombreux autres modèles aux chevrons, nous avons de nombreuses pièces en stock, vous les consultez ici. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, nous pouvons rechercher, pour vous, LA pièce qui vous manque !

Et si vous voulez partir alors ? Certes, le Type H n’a pas été autant transformé que les Combi VW et il faudra bien réfléchir à votre aménagement. Les moteurs diesels sont presque increvables et vous emmèneront jusqu’au bout du monde si vous les entretenez correctement. Et pour l’intérieur, sortez la scie circulaire, et aménagez le selon vos envies. Si vous ne vous sentez pas de taille, les professionnels de l’aménagement se feront un plaisir de vous y aider.

Vous avez prolongé l’été en Citroën Type H ? Envoyez-nous vos photos !

    Laisser une réponse