En consultant notre site, vous consentez à ce que des cookies soient utilisés à des fins fonctionnelles, d'analyse et de publicité.

Dossiers

Le moteur Billancourt, le petit Renault qui a traversé les ages

Nous vous avons déjà parlé du moteur Cléon-Fonte, c’est par là. Quand on parle de moteur Renault, c’est le premier qui vient à l’esprit. Pourtant ce serait oublier celui qui l’a précédé sous le capot (souvent arrière) des autos de la régie : le Billancourt. Et pourtant, ce dernier a été produit encore plus longtemps que le Cléon : 38 ans contre 34 !

Renault 4CV

Le moteur Billancourt : l’atout de la 4CV

En 1947 est présentée la première nouvelle Renault d’après-guerre. C’est la Renault 4CV et pour le coup elle est vraiment nouvelle. Plus petite que les autos précédentes de la marque, plus populaire, elle embarque également un nouveau moteur : ce fameux moteur Billancourt.

C’est un 4 cylindres en ligne créé par Fernand Picard, le responsable des moteurs Renault pendant la guerre. Le moteur est prêt en 1942 et tourne sur les premiers prototypes (secrets bien entendu) dès l’année suivante.

Cette première version cube 760 cm³ avec une course de 80 mm et un alésage de 55mm. Une de ses caractéristiques, c’est sa distribution entraînée par une cascade de pignons et on note son “ancienne” génération avec ses trois paliers. Son nom, comme plus tard les Cléon, vient tout simplement de l’usine qui le produit.

Il sort 17ch SAE, une petite cavalerie pour une petite auto. Mais on ne parle là que d’une première version. Dès 1950 sa puissance monte à 21 ch (toujours SAE) sur la 4CV Grand Luxe mais sa production restera confidentielle.

Des évolutions permanentes

Toujours en 1950 le 760 cm³ laisse sa place. Il est remplacé par un 747 cm³ à l’alésage réduit à 54,5 mm. En fait, il préfigure la première version sportive. En effet, la classe des plus petites autos est limitée à 750 cm³ ! Ce dérivé sportif sera appelé le moteur Ventoux et on le retrouvera dans les 4CV 1063 après de grosses modifications. Pour ce qui est du 747 cm³ “de base”, il peut sortir 24 ou 35 ch SAE.

Renault Dauphine

En 1956 apparaît une nouvelle auto dans la gamme : la Dauphine. Si elle reprend bien un moteur Billancourt, celui-ci est passé à 845 cm³ avec un alésage de 58 mm. La puissance démarre à 30 ch mais pourra monter bien plus haut puisque cette version sera l’une des plus produites !

Au passage on note une grosse évolution technique puisque toutes les versions du moteur Billancourt peuvent recevoir des coussinets minces (les bielles étant identiques).

L’année d’après le moteur Billancourt se retrouve sous le capot de la Juvaquatre break qui se rebaptise Dauphinoise. Pour le coup c’est un changement notable car c’est la première fois qu’il est monté à l’avant d’une auto de la marque. Deux ans plus tard, il équipe la mythique Estafette et devient du coup le premier moteur monté sur une traction au losange !

Renault 4

L’année 1961 voit l'arrivée de la Renault 4 qui le monte en version 845 cm³, également à l’avant, et également en traction. La confidentielle Renault 3 va quant à elle recevoir le plus petit moteur Billancourt qui ait été fabriqué : 603 cm³ pour rester dans les 3cv fiscaux. Pour autant la voiture sera boudée et arrêtée dès l’année suivante.

Renault 3

En 1962 le moteur Billancourt reçoit du renfort avec l’arrivée du Cléon. Celui-ci le remplace sous le capot de la Floride S et c’est lui qui équipe la Renault 8.

Pour autant, le Billancourt n’est pas mis au placard. Il continue d’équiper les petites Renault.

Ainsi la Renault 4 et son dérivé Renault 6 s’équipent de Billancourt. Ce n’est que leurs évolutions ultérieures qui les dotent de Cléon-Fonte. Par contre les Renault 8, 10 et 12 reçoivent des cléon. Il évolue même en 1965 quand les pignons de distribution laissent place à une chaîne plus classique.

En 1971 le moteur Billancourt passe à 782 cm³ avec un alésage de 55,8 mm. Il équipe ainsi les Renault 4 avec 27 ch et l’année suivante une version 36 ch se retrouve sous le capot de la toute nouvelle Renault 5 L. Ce sera la dernière version du moteur.

Renault 5 L

En 1977 le 782 cm³ est remplacé sous le capot des Renault 5L par le 845 cm³. En fait c’est cette dernière version qui va rester en production jusqu’en 1985. Les Renault 4 ont adopté le cléon et les Renault 5 seront les dernières à l’embarquer.

Vous l’aurez compris, les Renault équipées du Billancourt ont été nombreuses ! Il est donc logique que notre catalogue comporte de nombreuses références pour le moteur Billancourt, quelle que soit sa version. Voici les principaux modèles ayant été équipés et les liens pour retrouver leurs pièces :

- Nos pièces pour Renault 4CV

- Nos pièces pour Renault Dauphine

- Nos pièces pour Renault 4

- Nos pièces pour Renault 5

    Laisser une réponse