En consultant notre site, vous consentez à ce que des cookies soient utilisés à des fins fonctionnelles, d'analyse et de publicité.

Dossiers

Ces dérivés qui n'ont jamais remplacé la deuche

Sur la boutique en ligne Alepoc vous retrouvez de nombreuses pièces moteur pour les Citroën 2CV et ses dérivés. Car notre vénérable et mythique deuche nationale a connu plusieurs dérivés, qui devaient parfois la remplacer… mais ne l’ont jamais fait !

Les premiers dérivés : les Ami pour monter en gamme

Après la seconde guerre mondiale, on ne peut même pas parler de gamme chez Citroën. La Deuche est l’entrée de gamme… et on retrouve ensuite la Traction, 11 et 15, puis les DS et ID à partir de 1955. Entre les deux c’est le néant.

Alors on lance l’étude d’une nouvelle auto. Ce sera une 3CV fiscaux, et sera une sorte de Super 2CV. En fait cette nouvelle voiture en sera bien une puisque techniquement on va reprendre le châssis, les trains roulants et la base moteur de la deuche. Ce moteur justement va être retravaillé. La 2CV d’alors est motorisée par un 425 cm³ qui sera trop juste pour la nouvelle auto. On réalèse les cylindres et on se retrouve avec le 602 cm³ qui fera école. Ce n’est pas de trop car la nouvelle carrosserie, la dernière dessinée par Bertoni pour Citroën est plus massive que celle de la deuche. Et puis on veut du confort alors on ne lésine pas sur les équipements.

Citroën Ami 6 avant

L’Ami 6 est présentée en 1961. Son design particulier avec la lunette arrière inversée la rend originale. Mais elle se vend, et même plutôt bien ! On développe même une réelle gamme avec une version break qui arrive en 1963.

Citroën Ami 8 avant

Elle laisse sa place à l’Ami 8 à partir du salon de Genève 1969. L’aspect change mais la motorisation reste la même. Les ventes ne seront pas au niveau de l’Ami 6 et l’Ami 8 terminera sa carrière en 1978 assez discrètement.

1.840.121 Ami toutes versions confondues auront été vendues, avec plus de la moitié pour les Ami 6… dont le break s’est mieux vendu que la berline !

Alors, est-ce que l’Ami a fait mal à la deuche ? Pas franchement. Elle a toujours été voulue pour la compléter et au final la longévité de la 2CV a fait que les deux modèles ont toujours été proposés conjointement. D’ailleurs c’est même plutôt la deuche qui a marché sur les plates-bandes de l’Ami 6 à partir de 1968. Quand on lance la 2CV6, équipée du 602 de l’Ami, la nouvelle auto… n’est plus une 2CV mais une 3CV !

Citroën 2CV

La Dyane pour tenter de passer le cap

Quand Citroën lance l’étude de celle qui deviendra la Dyane c’est avec l’espoir de relancer ses ventes dans le segment de la deuche. La Citroën a été dépassée en ventes par la Renault 4L et il faut réagir. Cependant c’est bien sur le marché des 2cv qu’on veut persister, et ne pas attaquer frontalement la 4L qui est à 4CV. En plus les Ami sont là pour ça.

Citroën-Dyane-6-capot

Comme pour les Ami, on va faire jouer l’économie d’échelle en reprenant des pièces de la 2CV comme les châssis et moteur et même en réutilisant les chaînes de montage. Si la nouvelle auto se vend bien, elle remplacera purement et simplement la deuche. Le moteur sera le 425 cm³ de la deuche.

Pour attaquer la 4L on reprend un de ses avantages, le hayon, tandis que le reste de la carrosserie, dessiné d’abord chez Panhard, est repris par Citroën.

La nouvelle voiture, baptisée Dyane car le nom a été déposé par Panhard, innove avec ses phares avant carrés (qui sont en fait ronds mais entourés d’un enjoliveur) et ses portes concaves nécessaires pour la rigidité de l’ensemble.

La Dyane entre en fabrication en Août 1967. Mais son moteur est un peu juste pour beaucoup de clients, de fait on lance la Dyane 6 en 1968 avec le 602 cm³ apparu sur l’Ami. Le 425 sera remplacé rapidement par un 435 cm³, un peu plus performant, mais surtout il permet à l’auto de rester une 2CV.

Maintenant, est-ce que la Dyane a pu faire oublier la deuche ? Sur les premières années, oui car en 1968 on a produit presque deux fois plus de Dyane que de 2CV. Même chose en 1969 mais à partir de 1970, la 2CV6 relance le modèle. Dès lors les deux modèles seront au catalogue en même temps mais la deuche aura l’avantage des chiffres de vente, si l’on exclu les fourgonnettes et Acadiane.

Citroën 2CV

Mais la Dyane s’arrêtera en 1983 après 1.4 million d’exemplaires produits. La deuche continuera jusqu’en 1990 !

Les pièces moteur pour 2CV et dérivés

Vous l’aurez compris, ces trois modèles ont eu beaucoup de pièces en commun. Alepoc propose donc des pièces moteurs que vous pourrez monter sur l’un ou l’autre.

Pour être sûr de ne pas vous tromper :

Vous retrouvez les pièces moteur pour Citroën 2CV ici

Les pièces moteur pour Citroën Ami par là

Et les pièces moteur pour Citroën Dyane ici

Tous les commentaires
  1. Vanderhaeghen

    On oublie l' AMI SUPER 1015.CC. GS. 4 CYLONDRED

Laisser une réponse