En consultant notre site, vous consentez à ce que des cookies soient utilisés à des fins fonctionnelles, d'analyse et de publicité.
Utiliser sa voiture ancienne au quotidien

Actualités

Utiliser sa voiture ancienne au quotidien

Utiliser sa voiture ancienne au quotidien

Une voiture ancienne c’est avant tout une voiture. Et comme une voiture c’est fait pour rouler, Alepoc vous propose plein de références de pièces pour entretenir et restaurer la votre. Mais une fois que vous y aurez pris goût, vous aurez peut-être envie de rouler… beaucoup. Et pourquoi ne pas utiliser votre voiture ancienne au quotidien ? C’est une bonne idée, mais pas si simple ! Alors on vous donne quelques conseils !


Mettez la fiabilité de votre côté

Avant de partir à l’autre bout de la France pour le rassemblement de votre club vous vérifiez votre auto et faites le nécessaire pour qu’elle roule parfaitement… et qu’elle vous ramène à la maison.

Et bien utiliser une voiture ancienne au quotidien c’est pire que ça ! Il faut vraiment être sûr que votre auto saura encore se démener dans la jungle de la circulation de 2020. Côté moteur, assurez vous que vous ne calerez pas au moindre feu rouge, que vous pourrez assurer un certain rythme sur la route et enfin que vous avez les bons outils pour vous dépanner en cas de coup dur. N’oubliez pas non plus de vérifier votre circuit de refroidissement, car vous aurez peut-être des bouchons à affronter (si vous avez une Citroën 2CV, oubliez cette partie).

Vérifiez aussi votre freinage. Rouler sur une grande distance en choisissant son itinéraire (souvent peu fréquenté) vous assure d’avoir l’esprit tranquille et pas trop de freinages d’urgence à effectuer. Ce ne sera pas le cas si vous utilisez votre voiture ancienne tous les jours. Car n’oubliez pas que vous allez certainement multiplier les roulages en milieu urbain !

Pensez aussi à vous faire voir ! De nos jours toutes les autos ont des feux de jours… et la nuit elles ont des éclairages performants. Si vous êtes en 6V, il faudra trouver de bonne astuces sous peine de surprendre quelques conducteurs qui vous verront sur le tard. Et si vous êtes en 12v, vous n’êtes pas forcément tiré d’affaire car les ampoules et les circuits d’il y a cinquante ans manquent parfois de vigueur.

Rouler au quotidien

Enfin côté fiabilité, pensez à vos consommables. Répertoriez bien toutes les stations services qui distribuent du sans-plomb 98, le carburant qui est le mieux adapté à nos anciennes et qui vous évitera quelques ratatouillages et encrassements.

N'oubliez pas non plus les vidanges. Si les autos actuelles peuvent tenir un an facilement entre deux remplacement de leur huile, la plupart des anciennes nécessitent qu’on s’y mette tous les 5000 km. Et en utilisant votre ancienne au quotidien, vous y arriverez vite !

D’ailleurs, Alepoc vous propose une large gamme d’huiles spécifiques pour voitures anciennes.

Une conduite à adapter

On a déjà évoqué le freinage, mais les distances d’arrêts ne sont pas les seuls points sur lesquels une voiture ancienne va différer d’une moderne. Si vous voulez avoir une ancienne pour “daily driver” ce sera souvent avec une populaire et la puissance que vous aurez à disposition sera différente. Vous aurez certainement une auto moins nerveuse entre les mains et il faudra bien anticiper. Pas question de démarrer de justesse au stop.

Dans la même idée, les autos anciennes populaires faites pour avaler des heures d’autoroute à 130 km/h… ça n’existe pas vraiment. Non pas qu’elles en soient incapables, mais ce n’était pas dans le cahier des charges. Du coup votre ancienne risque de s’y montrer peu à l’aise, notamment parce que l’étagement de la boîte de vitesse n’est pas vraiment pour. La consommation de carburant et le bruit dans l’habitacle vous le rappelleront ! Choisissez donc bien vos itinéraires, encore plus si du relief est au programme !

La conduite est donc à adapter, et gardez une maxime à l’esprit : anticipez !


Attention aux ZFE

Rouler en ancienne au quotidien, c’est bien. Mais vous avez le droit de le faire ? En fait, pas partout ! Les zones où le conducteur n’a plus le choix de son auto se multiplient, avec comme mot d’ordre de limiter l’émission de gazs à effet de serre (on ne débattra pas ici de la réelle utilité de la chose).

Vérifiez bien que vous pourrez utiliser votre ancienne au quotidien, y compris dans certains cas exceptionnels qui vous rapprocheront des grandes agglomérations. La plupart ne vous autoriseront à rouler en journée qu’avec une carte grise dite “collection” (appelé de nos jours le Certificat d’Immatriculation Collection). Cependant l’usage quotidien n’est pas vraiment dans l’idée de ce dispositif légal et il vous faudra justifier de l’intérêt historique et collection de votre ancienne. On reviendra là dessus prochainement.

Austin mini quotidien

Vérifiez bien votre assurance

Une fois que vous avez vérifié que vous avez le droit de rouler réglementairement, vérifiez quand même votre assurance. La plupart des collectionneurs de voitures anciennes roulent avec une assurance peu chère… qui ne couvre en fait que les dommages qu’il feront subir à d’autres (une responsabilité civile). Néanmoins on peut aussi être assuré pour un peu plus cher et avoir l’esprit plus tranquille avec une vraie couverture, notamment de son auto.

Sauf que… rouler au quotidien avec son ancienne n’est pas non plus dans l’esprit de l’assurance collection. Celle-ci vous fait payer moins cher car vous êtes sensé rouler moins. De fait, la plupart du temps les trajets domicile-travail sont exclus. En clair, votre utilisation n’est plus de l’ordre de la collection et vous n’êtes pas assurés !

Alors vérifiez bien avec votre assureur que vous soyez bien couvert. Et n’oubliez pas qu’une assurance collection ne nécessite pas une carte grise collection, et inversement !


Si vous roulez tous les jours en voiture de collection, vous avez peut-être vos astuces, vos histoires ? Et bien racontez les nous !

    Laisser une réponse